Inscrivez-vous à notre newsletter
Mon panier
0
Vous n'avez pas de produit dans votre panier
Relaxation : misez sur le Gong !

Relaxation : misez sur le Gong !

La charge mentale de l’hiver vous a tellement stressée que vous ne parvenez pas à redescendre ? Et si vous tentiez la relaxation ? 

Aujourd’hui mille possibilités s’offrent à vous : yoga, pilates, méditation, mais le nouveau venu porte un nom tout drôle : le Gongbath.

Le Gongbath ou bain de gong est une technique ancienne venue d'Asie qui utilise les puissantes vibrations sonores de l'instrument. Contrairement au yoga ou à la méditation qui demandent une certaine concentration physique et mentale, dans le "gongbath" ce sont les instruments qui font le travail et on ne va pas s’en plaindre !

L’effort principal à fournir est de s’allonger et de se laisser porter par les sons et les vibrations du gong, car le gongbath est un "massage intérieur" !

Quels sont les effets du bain de gong ?

Notre corps est constitué d'environ 70% d'eau. La majeure partie de cette eau se trouve à l'intérieur de nos cellules. En plus de jouer un rôle primordial dans le corps humain, l'eau est indispensable à notre bien-être physique et mental.

Les gongs envoient des vibrations qui vont venir toucher toutes les cellules du corps qui se mettent alors, elles aussi, à vibrer. Ces vibrations ont chacune une fréquence qui se mesure en hertz. Certaines de ces vibrations vont cibler les tensions dans le corps et les faire disparaître. Génial non ?

Quels résultats en attendre ?

Du bien ! Le gongbath crée un sentiment de bien-être. Il favorise une relaxation profonde et apaise le mental. Il régule le stress et l'anxiété mais agit également sur la fatigue physique et émotionnelle.

Il est aussi préconisé pour soulager certaines douleurs articulaires passagères.

En fin de compte, le bain de gong recrée, comme beaucoup de techniques ancestrales asiatiques, un équilibre et une harmonie entre le corps et l'esprit.

Alors, pour profiter pleinement des premiers beaux jours, vous l’aurez compris, mettez-vous donc à l’heure du gong…

Laissez un commentaire